Le procureur de la République de Nancy (Meurthe-et-Moselle), Christelle Simon, a requis mardi sept ans de prison à l’encontre d’un homme de 45 ans jugé depuis lundi pour le pillage de 64 églises de Lorraine en 2004 et 2005.

« Non seulement le préjudice matériel est énorme, 624.595 euros mais le préjudice moral n’est pas mesurable », a constaté le procureur de la République.

Contre l’antiquaire-brocanteur belge Joseph Vanseer, il est requis trois ans de prison dont un avec sursis, 15.000 euros d’amende et interdiction d’exercer en France, et contre l’ancien antiquaire de Metz Thierry Kirsch, 18 mois de prison avec sursis, 3.000 euros d’amende et interdiction d’exercer. Les objets sous scellés dont les propriétaires ne sont pas connus sont confisqués.

Le procureur doute qu’il ait agi seul: « des pièces étaient lourdes et placées en hauteur, comme les statues! Elles auraient été traînées, mais aucune trace n’a été décelée sur le sol ». C’est pourquoi, il est demandé au tribunal, de retenir une peine aggravée, pour vols en récidive légale, par effraction et en réunion.

Passant « aux deux receleurs » présumés, le procureur réfute « la bonne foi » invoquée. Si Thierry Kirsch, qui a abandonné le métier, apparaît comme moins impliqué dans le trafic de Popic, « il avait l’obligation professionnelle de connaître l’origine des objets ».

Mais le procureur ne veut pas entendre parler de la bonne foi de Joseph Vanseer: « Monsieur Vanseer a beaucoup vendu aux Etats-Unis, il y a des filières, pour lui il y a intérêt financier, plus que pour M. Kirsch qui vendait sur eBay ».

Source : AP

Partager :