Le Conseil d’Administration du SNCAO-GA s’est réuni le mardi 15 novembre 2016 au siège du Syndicat, 18 rue de Provence à Paris.

Etaient présents : Jean Nowicki (Président), Alain Bénédick (Vice-Président), Marylise Etienne-Sarrau (Secrétaire Général Adjoint), Bernard Rouflay (Trésorier Général Adjoint), Catherine Fournet (Conseiller du Président) et les conseillers : Michel Gomez (Président d’Honneur), Bertrand Irrigaray, Claude Salson, Jean-Paul Sourillan. Absents, excusés : Jean-Philippe Chancereul, Rémi Machard, Philippe Méthiaz, Nicholas Moufflet, Claudette Picard, Geoffray Riondet. Absent, non excusé : Hubert Lemasson.

Le Président Jean Nowicki a souhaité la bienvenue aux administrateurs à cette réunion du Conseil et les a invités à examiner successivement les différents points inscrits à l’ordre du jour.

Après l’adoption du procès-verbal de la réunion précédente, l’attention des participants s’est portée sur le montant de la cotisation syndicale pour l’année 2017. Il a été décidé de maintenir cette cotisation au même montant que pour l’année 2016, soit 170 €.

Un point a été fait sur la préparation de la 94e édition de la Foire de Chatou qui se tiendra en Mars prochain. L’allée des alimentaires ainsi que les dossiers d’inscription ont été évoqués. Il a été convenu de ne pas augmenter les tarifs de location des stands pour nos adhérents Antiquaires, Brocanteurs et Galeristes, malgré les dépenses supplémentaires qui ont été assumées par le Syndicat, en termes de sécurité, lors de la dernière édition notamment. La session de Mars 2017 aura pour thème « L’élégance française » qui pourra se décliner sous des formes multiples. Plusieurs propositions de visuels pour la campagne d’affichage ont également été présentées.

Le Président Nowicki a informé les administrateurs de l’évolution du dossier relatif à l’ivoire. Suite à la parution au Journal Officiel d’un arrêté du 16 août 2016 interdisant le commerce de l’ivoire d’éléphants et de la corne de rhinocéros, dix organisations professionnelles du marché de l’art ont déposé un recours commun le 11 octobre auprès du Conseil d’Etat pour contester cet arrêté. Des échanges sont actuellement en cours avec le Ministère de l’Environnement en vue de modifier ce texte.

Après la lecture du courrier, des réflexions ont été échangées par les administrateurs sur le projet de mise en place d’une deuxième manifestation syndicale, en plus de la Foire de Chatou. Afin de permettre à nos adhérents d’exposer dans les meilleures conditions possibles, le Syndicat pourrait-il prendre en charge ou soutenir une deuxième manifestation, en province ou en région parisienne ? Ce sujet se prolongera lors des prochaines réunions.

Partager :