Le Conseil d’Administration du SNCAO-GA s’est réuni le mardi 15 et le mercredi 16 mai 2018 au siège du Syndicat, 18 rue de Provence à Paris.

Etaient présents : Jean Nowicki (Président), Philippe Méthiaz (Vice-Président), Yves Bouger (Vice-Président), Rémi Machard (Secrétaire Général), Bernard Rouflay (Trésorier Général), Pierre Bosche (Trésorier Général Adjoint), Bertrand Lecat (Conseiller du Président) et les conseillers : Alain Bénédick, Christophe Berteaux, Jean-Philippe Chancereul, Marylise Etienne-Sarrau. Absents, excusés : Catherine Fournet, Jérôme Henry, Claudette Picard, Geoffray Riondet.

Le Président Jean Nowicki accueille les administrateurs à cette nouvelle réunion du Conseil et leur souhaite la bienvenue. Il félicite M. Pierre Bosche pour son élection lors de l’Assemblée Générale du 17 avril dernier, ainsi que les administrateurs qui ont été réélus, puis propose d’examiner successivement les différents sujets inscrits à l’ordre du jour.

Après l’adoption du procès-verbal de la réunion précédente, le Secrétaire Général a procédé à la lecture du courrier. Nous avons reçu, notamment, le rapport d’activité 2017 de la Commission nationale des sanctions, autorité désignée pour sanctionner les professionnels qui ne respecteraient pas les obligations qui leur sont applicables en matière de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme (dispositif Tracfin). Dans ce rapport, il est indiqué que le marché des antiquités est particulièrement exposé au risque de financement du terrorisme du fait du pillage des antiquités sur les sites archéologiques, notamment ceux situés en zone de guerre au Proche et au Moyen-Orient, et que les ventes réalisées via l’utilisation d’un site Internet peuvent présenter des risques accrus en raison de l’impossibilité d’identification de l’acheteur.

Le point a été fait sur l’Assemblée Générale du 17 avril dernier qui s’est déroulée à la Mairie du 9e arrondissement. M. Nowicki a ensuite présenté le compte-rendu d’une rencontre qui a eu lieu le 18 avril après-midi, à l’initiative du SNCAO-GA, dans les locaux de l’Assemblée Nationale avec M. Romain Grau, Député des Pyrénées-Orientales, au sujet du seuil de paiement en espèces de 1.000 €. Etaient présents à cette réunion les représentants de plusieurs organisations professionnelles : outre M. Nowicki et M. Rouflay représentant le SNCAO-GA, se trouvaient M. Francis Palombi pour la Confédération des Commerçants de France, M. Pascal Malhomme pour la Fédération Française de l’Equipement du Foyer et Mme Sandy Dumas pour l’Union de la Bijouterie Horlogerie. M. Grau a été très attentif à l’exposé de nos préoccupations concernant le seuil de paiement en espèces et il est d’accord pour apporter son soutien aux démarches que nous pourrons engager. Il a été convenu d’adresser un courrier à M. Bruno Le Maire, Ministre de l’économie et des finances, pour lui faire part de notre position sur le sujet.

La préparation du Salon des Antiquaires et d’Art contemporain du Parc Monceau a été évoquée ainsi que celle de la 97e édition de la Foire de Chatou qui se déroulera du 28 septembre au 7 octobre 2018 (journée professionnelle le jeudi 27 septembre). Une exposition dédiée aux « Héros de notre enfance 1960-1990 » sera mise en place et plusieurs propositions d’affiches ont été présentées par le chargé de communication, M. Fabien Lecœuvre, destinées à susciter l’intérêt aussi bien des amateurs d’antiquités classiques que d’un public familial. Sur l’affiche retenue figurent en effet une commode du XVIIIe siècle ainsi que des personnages emblématiques, déclinés en jouets, de programmes télévisés destinés à la jeunesse et diffusés entre 1960 et 1990 : Nicolas et Pimprenelle de l’émission « Bonne nuit les Petits » représentent les années 60, Casimir les années 70 et Goldorak les années 80. Ces jouets d’hier, issus du monde de la télévision, seront un vrai levier pour les médias. Ils représentent, associés à la commode XVIIIe, la grande diversité des marchandises présentées sur la Foire de Chatou.

Un point a également été fait sur la dernière édition (mars 2018), tant en ce qui concerne la communication que le déroulement très précis de la manifestation, au jour le jour.

Les administrateurs ont évoqué en fin de réunion le déplacement du Conseil prévu à Granville dans la Manche, du 24 au 26 juin 2018. Comme chaque année, la réunion de juin est en effet l’occasion d’organiser une rencontre en région avec les professionnels et les personnalités locales.

Partager :