Chers Collègues,

En juin, le Conseil d’Administration s’est déplacé à Perpignan.

Nous y avons rencontré une quarantaine de marchands et nous avons pu répondre à leurs préoccupations et questions. Ces réunions annuelles dans des régions différentes nous permettent d’avoir un contact avec les marchands locaux afin de réfléchir ensemble sur leurs préoccupations pour mieux défendre leurs intérêts lorsque nous nous réunissons à Paris.

C’est très enrichissant de se déplacer hors de Paris.

J’ai profité de ce déplacement à Perpignan pour m’arrêter au 1er Salon des Métiers d’Art à Rauzan où j’étais invité.

Le 18 juin, lors de l’émission France Info « L’invité culture – Mathilde de L’Ecotais », le Président du M.A.P. (Marché Aux Puces de Paris Saint-Ouen) déclarait ceci : « Malheureusement, on est en train de constater que l’Antiquité classique a son avenir un peu derrière elle ». Je ne suis pas du tout d’accord avec ces propos très surprenants de la part d’un représentant des Puces de Saint-Ouen qui, si je ne me trompe, est censé défendre les brocanteurs auprès des pouvoirs publics. Je laisse le soin aux différents marchands des Puces de se former leur opinion sur ces propos du Président du M.A.P.

Je peux vous assurer, Chers Collègues, au vu de ce que nous vivons dans nos différentes manifestations, que l’Antiquité est très loin de disparaître. Il n’y a qu’à voir l’engouement des visiteurs et des étrangers dans nos différentes manifestations et salons, ainsi que leur assiduité à nos deux manifestations annuelles de Chatou. Bien sûr les temps changent, il faut s’adapter à l’attente de nos clients. Ils sont exigeants sur la qualité, demandent plus d’explications, ils sont très attentifs aux renseignements que l’on donne. Notre métier est certes un peu plus compliqué qu’il ne l’était il y a une trentaine d’années. A nous de nous adapter. Les temps changent, il n’y a qu’à regarder ce qui se passe à Chatou : une 93e édition, ce n’est pas pour rien !

33.000 visiteurs environ à chaque édition : j’invite donc nos adhérents et les non adhérents à venir à Chatou pour constater que l’Antiquité (la vraie) se vend bien.

Bien amicalement,

 

Jean NOWICKI

Président du SNCAO-GA

Partager :