Chers Collègues,

Depuis le début de l’année, les salons et foires se suivent et se ressemblent étrangement, partout le même constat : une fréquentation plus faible.

Néanmoins, dans la généralité, les affaires se sont faites, peut-être pas comme on le souhaiterait mais malgré tout c’est loin d’être catastrophique.

Restons optimistes et attentifs à l’évolution du marché, nous devons nous poser les bonnes questions. Connaissant les professionnels, je suis persuadé qu’ils sauront trouver les bons arguments, ils sauront s’adapter à cette situation. Les organisateurs doivent également se poser les mêmes questions, comment attirer les personnes vers les salons, réadapter le prix des stands, car partout c’est le même constat : les emplacements sont devenus trop chers, il faut savoir se remettre en question selon le moment. Il est grand temps pour les Parcs des Expositions de revoir leurs tarifs sinon il n’y aura plus de salons dans les Parcs des Expositions.

Les salons se feront différemment. C’est loin d’être une menace, c’est un constat.

Je connais leur réponse : ils ont des charges. Nous aussi. Ils ont des frais (de personnel), nous aussi nous avons les nôtres. Il y a quelques années, les prix étaient abordables. Aujourd’hui, ils ne sont plus adaptés au marché. Il faut que tout le monde fasse un effort, nous sommes les porteurs de la culture, du patrimoine, du savoir-faire. Ensemble, réfléchissons bien. Il y a, j’en suis persuadé, des solutions à condition que chacun y mette de la bonne volonté.

Bien amicalement,

Jean NOWICKI

Président du SNCAO-GA

Partager :