Coiffeuse Louis XV estampillée Pierre Antoine GALLIGNE et poinçon de jurande. Origine château normand. En marqueterie de bois de rose et d’amarante. Façade à deux tiroirs et une tablette coulissante recouverte de cuir. Dessus ouvrant à un miroir et deux compartiments de rangements. Pieds et ceinture mouvementés. Ornementation en bronze, serrures et clé d’époque. Restaurations à prévoir sur la marqueterie et dans le compartiment à accessoires. Epoque du XVIIIe siècle. Dimensions: haut-74cm long-78cm prof-46. Dimensions ouverte: long-124cm haut-111cm. Livraison soignée.

Pierre Antoine Galligné (vers 1725- vers 1780), ébéniste parisien reçu maître le 5 octobre 1767. Dans son atelier de la rue de Charenton, cet artisan à fabriqué des meubles très classiques, voir traditionaliste, puisque certaines de ses commodes affectent les formes droites ou en tombeau de la Régence. Il utilise des placages de bois de rose, d’amarante, de bois de violette et occasionnellement, des marqueteries de fleurs. Le mobilier français du XVIIIe siècle de Pierre Kjellberg. Sa marque A. GALLIGNE figure sur une commode de forme bombée, en bois de rose, ayant appartenu à M. Lavallée, conservateur de la bibliothèque et des collections de l’École des Beaux-Arts. Les ébénistes du XVIIIe siècle de François de Salverte.

Partager :