Mesdames, Messieurs, Chers Collègues,

Voilà un an que j’ai été élu à la tête de notre Syndicat. Avec le Conseil d’Administration, nous avons travaillé sur différents dossiers :

  • La refonte en partie de nos Statuts afin de réactualiser certains articles qui n’étaient plus au goût du jour. Nous y avons consacré beaucoup de temps, article par article, en tenant compte de l’avis de chacun de nos membres du Conseil.
  • Un autre dossier nous attendait : celui de la Foire de Chatou. Suite à l’édition de Septembre, nous avons eu de la part des Services de Sécurité, des remarques très importantes concernant nos installations d’une part, la sécurité d’autre part. Je reviendrai sur ce dossier.
  • Bien d’autres ont été et vont être étudiés par notre Conseil d’Administration, le monde bouge rapidement, il nous faut réfléchir à la façon de répondre au mieux dans l’intérêt et l’attente de nos adhérents.

Je reviens donc sur le dossier Chatou.

La malchance a voulu que notre Commissaire Général ne puisse être présent d’octobre à janvier, de ce fait il n’a pas pu s’occuper de ce dossier. J’ai donc été amené à proposer au Conseil d’Administration la nomination à titre intérimaire de Philippe Chancereul comme Commissaire Général.

Nous avons dès le mois d’octobre rencontré de terribles difficultés.

Nous sommes passés au niveau Sécurité, de la Commission communale à la Commission départementale, donc changement de catégorie, car nous ne répondions plus aux normes actuelles en vigueur.
– Nous en avons été avertis par courrier émanant du Service de Sécurité.
– Nous avons eu une réunion en décembre à Trappes chez les Pompiers.
– Je vous passe les détails de nos interventions.

Nous avons pris contact avec notre fournisseur de baraques, la société MATEXPO, afin de lui signifier les différentes modifications à apporter pour l’édition de Printemps. Pour être clair, nous avons envoyé un courrier à cette société lui précisant sur le cahier des charges, les différents points à apporter ou modifier.
– Nous avons échangé avec cette société plusieurs appels téléphoniques.
– Vers le 20 janvier, nous lui avons donné un dernier délai afin qu’elle nous dise si elle acceptait ou non de monter les baraques.
– La réponse nous est parvenue tout d’abord par téléphone. Nous avons demandé une confirmation par écrit, qui nous est parvenue avec l’explication suivante : dépôt de bilan et arrêt de l’activité.
Nous avons rapidement réagi avec Philippe Chancereul car il était crucial de faire en sorte que la Foire de Chatou ait lieu.

Comme vous avez pu le constater, la Foire a eu lieu, dans l’ensemble tout s’est bien passé.

Les services de sécurité ont été satisfaits du travail accompli, quelques petites rectifications sont à effectuer mais dans l’ensemble le changement des baraques aux nouvelles structures a plu à la majorité de nos exposants. Pour la prochaine édition, nous ferons tout pour encore améliorer nos installations.

En ce qui concerne les visiteurs, nous avons de nouveau atteint des chiffres records avec près de 33.000 visiteurs. Grâce à notre attachée de Presse Sylvie Robaglia, nous avons eu plusieurs télévisions (un reportage diffusé le lundi 9 mars au journal de 13h00 sur TF1, un autre sur M6 et BFM…), ainsi que différents organes de presse tels que Art et Décoration, Figaro Magazine et bien d’autres.

Maintenant que nous avons réglé le problème de Chatou, je peux vous assurer que nous allons nous consacrer aux différentes questions que se posent nos adhérents afin de répondre au mieux aux attentes de chacun.

Avant de terminer, je voudrais rendre hommage à Michel Gomez qui a été notre Président pendant quinze ans.
Il a, pendant toutes ces années, défendu et représenté le SNCAO-GA partout où cela était possible, il a travaillé dans l’intérêt de notre Syndicat.
En avril dernier, il a décidé de ne plus se représenter à la Présidence mais reste malgré tout avec nous au sein du Conseil d’Administration, où il peut toujours utilement nous apporter tel ou tel conseil, compte tenu de son expérience.
Il a su passer la main en douceur. A moi, à présent, de continuer à servir notre Syndicat, de défendre notre profession, surtout nos adhérents, partout où j’en aurai l’occasion.

Jean NOWICKI
Président du SNCAO-GA

Partager :