Je vous invite à prendre connaissance de la lettre que j’ai adressée le 16 novembre dernier à nos 577 députés au nom du SNCAO-GA. Une copie de ce courrier a également été remise à Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture, à M. Bernard Accoyer, président de l’Assemblée Nationale ainsi qu’aux présidents des différents groupes parlementaires de la Chambre.

Monsieur le Député,

Le Sénat a adopté le 28 octobre 2009 la proposition de loi (Texte n° 210) destinée à accorder aux SVV (Sociétés de Ventes Volontaires de meubles aux enchères publiques) la possibilité d’étendre leur activité de vente aux enchères à celle de vente « de gré à gré » qui est par nature le mode de fonctionnement du commerçant.

Vous trouverez ci-joint à  ce sujet copie de la lettre ouverte que le SNCAO-GA a fait paraître dans le Figaro du 27 octobre 2009 afin d’exprimer son inquiétude et son opposition à une réforme qui bouleversera gravement l’équilibre déjà fragile entre les deux grandes composantes du marché de l’art français, à savoir d’une part le commerce traditionnel qui regroupe 15 000 antiquaires, galeries d’art, brocanteurs et d’autre part les 386 sociétés de ventes aux enchères recensées en 2008.

Ces deux professions, bien que différentes, pratiquaient depuis toujours de façon complémentaire leur fonction d’acteur du marché de l’art.

  • Adopter cette loi c’est fragiliser les représentants du commerce traditionnel dont le savoir-faire et les connaissances en font :
    1. les protecteurs du patrimoine
    2. les représentants d’un potentiel de connaissances d’où sont issus les 2 000 experts qui exercent dans notre pays.
  • Adopter cette loi aura pour conséquence de générer les plus vives inquiétudes alors que    386 SVV réalisant un CA de 2 040 Millions d’euros en 2008 (soit un CA de 5.28 M € par SVV) vont confronter 15 000 antiquaires, galeries d’art et brocanteurs dont le CA annuel global est de 2 300 Millions d’euros (soit un CA moyen de 154 000 € par marchand).
  • Adopter cette loi aura pour effet de favoriser le duopole en formation représenté par les deux SVV majors anglo-saxonnes Sotheby’s et Christie’s qui représentent déjà à elles deux près du quart des ventes aux enchères d’art en France, ce qui inquiète non seulement les acteurs traditionnels du marché que notre Syndicat représente mais également un nombre non négligeable de SVV françaises.

En conséquence nous vous manifestons notre opposition à cette réforme qui serait contraire à  l’intérêt général du marché de l’art français.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Député, l’expression de notre considération distinguée.

Le Président

Michel Gomez

 

A ce jour, nos parlementaires n’ont pas encore fait connaître leurs conclusions. Le fait qu’ils nous aient entendu ne nous garantit pas pour autant leur soutien.

Mes cher(e)s collègues, malgré  l’incertitude ambiante, je suis cependant très heureux de vous adresser au nom du Conseil d’Administration du SNCAO-GA, de nos administratifs et collaborateurs, plein de vœux de bonheur dans votre vie familiale et de vœux de réussite au sein de votre activité professionnelle.

BONNE ANNEE 2010 !

 

Michel GOMEZ

Président du SNCAO et Galeries d’Art

 

Partager :