Présenté par la Secrétaire Générale,

Claudette PICARD

 

 

 

Chers Confrères, Chers Amis,

 

Une nouvelle année bien remplie vient de se terminer. Depuis notre dernière Assemblée Générale, les occasions n’ont pas manqué au SNCAO-GA pour confirmer sa vocation de défense et de représentation des professionnels auprès des institutions et des pouvoirs publics.

Je vous parlais déjà en avril 2010 de cette proposition de loi de libéralisation des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques, adoptée par le Sénat en première lecture le 28 octobre 2009, et contre laquelle tous les professionnels du commerce indépendant se sont mobilisés. Ce texte, soutenu par le SYMEV (Syndicat National des Maisons de Ventes Volontaires), vise à permettre aux commissaires-priseurs de procéder à des ventes de gré à gré sans limitation, à l’instar des marchands. Cette proposition de loi poursuit son parcours parlementaire et ne cesse de susciter parmi les professionnels les plus vives inquiétudes : laisserons-nous échapper une partie de notre activité, alors que le métier souffre déjà, pénalisé par la crise et une clientèle qui se raréfie ? Dans ce dossier, toutes les forces syndicales ont été mobilisées et la structure nationale a reçu le soutien actif et efficace de certains présidents départementaux et membres correspondants. Chacun, en ce qui le concerne, a sollicité ses députés en vue d’obtenir leur soutien : l’avenir de notre profession est en jeu. De nombreuses réponses favorables ont été reçues, avec une promesse de vigilance lors de la présentation du texte. Ce dernier, examiné et modifié par les députés à l’Assemblée Nationale le 25 janvier 2011, doit être à nouveau soumis à l’approbation du Sénat.

Dans ce contexte où les commissaires-priseurs tendent à élargir leur activité, un partenariat établi en 2003 par le SNCAO-GA avec un commissaire-priseur, Me Cuvreau, a été actualisé.

Dans toutes ces démarches, le SNCAO-GA n’est pas seul. Réunis au sein du Comité de Liaison du Marché de l’Art (CLMA), les principaux syndicats représentatifs du marché de l’art, toutes spécialités confondues (antiquaires, brocanteurs, galeristes, libraires, numismates, professionnels de la philatélie…), œuvrent ensemble pour défendre des intérêts communs. Animées par Gérard Champin, les réunions du CLMA sont toujours enrichissantes et constructives.

D’autres actions continuent de retenir toute notre attention : 

  • La lutte contre le travail dissimulé à travers les vide-greniers en tous genres qui se multiplient de façon exponentielle dès l’arrivée des beaux jours. Nombreux sont en effet les particuliers qui continuent de déballer régulièrement, comme des professionnels, malgré l’obligation qui leur est imposée d’établir une attestation sur l’honneur, aux termes de laquelle ils déclarent ne pas participer à plus de deux manifestations par an.
  • Le para-commercialisme sur Internet reste un enjeu majeur : la reprise récente de discussions avec eBay pourrait permettre d’obtenir des avancées pour réguler le commerce en ligne et détecter les particuliers fraudeurs. En outre, il n’est pas certain actuellement qu’un professionnel qui achète en ligne puisse satisfaire à toutes ses obligations, notamment en ce qui concerne le relevé de l’identité du vendeur. Ce dossier reste à suivre…

 

En Novembre 2010, les membres du Comité d’Ethique des organisateurs de foires, salons, déballages nationaux et internationaux d’Antiquité et de Brocante, ont été invités à se réunir au SNCAO pour réfléchir sur l’évolution des manifestations et les adaptations nécessaires. Des réflexions ont notamment été échangées au sujet d’une approche de la notion du contemporain : on constate en effet que la clientèle jeune recherche de plus en plus des objets récents et de design, plutôt que des objets anciens issus des périodes classiques. La relance de ce Comité d’Ethique sera peut-être l’occasion de proposer à de nouvelles manifestations le Label, dont a la charge Marylise Etienne-Sarrau, qui s’est parfaitement maintenu en 2010 malgré une conjoncture difficile, avec près d’une cinquantaine de manifestations labellisées.

La Foire de Chatou fêtait sa 80ème édition peu avant notre dernière Assemblée Générale, et sa quarantième année sur l’Ile des Impressionnistes. Nous nous réjouissons de la longévité de ce partenariat avec la Mairie de Chatou qui montre notre confiance réciproque, laquelle, d’ailleurs, vient d’être officiellement confirmée par le renouvellement de la Convention pour l’utilisation du site du mail des Impressionnistes. Malgré une baisse de la fréquentation de la Foire en 2010, les résultats ont été satisfaisants.

Afin de répondre aux attentes d’une certaine clientèle, le projet d’ouvrir la Foire de Chatou aux Galeries d’Art est toujours d’actualité. Nos confrères galeristes continuent par ailleurs d’être confrontés au problème des expositions-ventes sauvages d’œuvres d’art. Les galeristes sont toujours représentés au sein du Conseil par nos deux confrères Pierre-Hélen Grossi et Jean-Paul Sourillan, candidats sortants se représentant.

Nos partenariats s’étendent bien au-delà de la Mairie de Chatou. Le SNCAO-GA est heureux de poursuivre son soutien actif aux jeunes qui souhaitent s’investir professionnellement dans notre domaine d’activité qui nous est si cher. En soutenant la Licence Professionnelle « Commerce de l’Art et des Antiquités » de l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, nous participons à la pérennisation de notre métier. Nos excellentes relations avec l’IESA et l’EAC constituent également des partenariats précieux.

Le SNCAO-GA est toujours présent en tous lieux où sont discutées des questions relatives au marché de l’art. Les réunions mensuelles à l’Observatoire du marché de l’art et des mouvements des biens culturels, conduites sous la direction de M. Philippe Limouzin-Lamothe, permettent de recueillir des informations sur l’actualité et l’évolution du marché, national et international.

En fin d’année 2010, le découpage des régions syndicales a été partiellement modifié. Ce nouveau découpage est l’occasion de rappeler la qualité des relations que la structure nationale entretient avec les Présidents départementaux et Membres correspondants. Nous avons appris avec beaucoup de tristesse le décès de Michel Barbillo, qui venait d’être élu Président Départemental de Paris et qui était unanimement apprécié.

La Compagnie d’Experts Français en Antiquités est toujours aussi active et le nombre des candidatures qu’elle reçoit prouve son attractivité toujours constante. Cette Chambre d’Experts regroupe d’excellents professionnels dans leurs spécialités.

Avec la mise en place de l’APCDNA, Association Paritaire des Commerces de Détail Non Alimentaires, les organisations professionnelles membres de la Convention Collective vont bénéficier de nouveaux moyens, propres à leur permettre de développer leurs actions au profit des professions qu’ils représentent et qu’ils défendent. Nous précisons en outre que le Conseil d’Administration dépense moins de 2 % du budget du Syndicat pour son fonctionnement.

Notre lien mensuel privilégié avec nos adhérents est toujours assuré par le Bulletin, tandis que se développe notre site internet sous l’impulsion de Catherine Fournet. Un nouveau service réservé aux adhérents a été mis en place pour leur permettre de présenter en ligne sur le site des annonces d’objets qu’ils souhaitent proposer à la vente. Nous espérons que ce service supplémentaire recueillera l’approbation de nos adhérents. Il est également possible à nos adhérents de mettre en ligne sur le site des encarts publicitaires pour promouvoir leur activité.

Pour conclure, cette année 2010 a été riche d’évènements. Le Syndicat poursuit les missions qui sont les siennes afin de continuer de défendre la profession et les professionnels.

Cette année, huit candidats se sont présentés pour les élections en ce qui concerne le collège Antiquaires-Brocanteurs, sachant que seuls cinq postes sont à pourvoir. Nous leur souhaitons bonne chance.

Je vous remercie de votre attention.

 

Claudette PICARD

Secrétaire Générale du SNCAO-GA

 

Partager :