Paris, le 8 juin 2020

Cher(e) Adhérent(e),

Je vous informais, dans mon précédent mailing, d’une démarche qui a été menée par le SNCAO-GA auprès de toutes les préfectures de France pour leur demander d’autoriser au plus tôt les brocantes professionnelles, Salons et Foires aux Antiquités et à la Brocante. Je leur demandais également de maintenir une interdiction pour les vide-greniers auxquels participent des vendeurs particuliers.

Nous avons été entendus ! Nos préoccupations rejoignent en effet celles des commerçants d’une façon plus générale.

Le décret n° 2020-548 du 11 mai 2020 prescrivant les mesures nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, précise dans son article 7 que « Tout rassemblement, réunion ou activité à un titre autre que professionnel sur la voie publique ou dans un lieu public, mettant en présence de manière simultanée plus de dix personnes, est interdit sur l’ensemble du territoire de la République« .

L’organisation par des professionnels, de foires ou marchés de brocante et d’antiquités est donc permise, mais elle doit être autorisée par le maire de la commune. Celui-ci devra valider, ou élaborer en liaison avec les organisateurs, les règles de prévention et de sécurité sanitaire fixées par l’article 1er du décret. Parallèlement, cet article interdit clairement la participation de toute personne ne pouvant justifier d’un numéro de siret, même invitée par un professionnel, et, de fait, les ventes au déballage et autres vides-greniers.

Certains organisateurs n’ayant toujours pas, à ce jour, réussi à obtenir auprès de leurs Mairies les autorisations nécessaires à la reprise de leurs évènements, nous avons communiqué à l’ensemble des Présidents départementaux et des Membres Correspondants un modèle de courrier qu’ils peuvent compléter et transmettre aux Mairies concernées, à l’appui des dossiers des organisateurs.

Il est indispensable en effet que les manifestations reprennent au plus vite, en complément des magasins et des galeries qui ont déjà pu ouvrir à nouveau leurs portes au public.

Après la démarche auprès des Préfectures, cette nouvelle action permettra d’apporter une aide plus ciblée aux organisateurs qui restent en avoir besoin.

J’ai également contacté à ce sujet l’Association des Maires de France et des Présidents d’Intercommunalité, ainsi que l’Association des Maires Ruraux de France.

Avec mes salutations les plus cordiales,

Jean NOWICKI

Président du SNCAO-GA

Partager :